Presse & Interview

Maison & Jardin . Juin 2018

Maison & Jardin . Juin 2018

Art & Design - Juin 2017

Art & Design - Juin 2017

NCA New York 2016-2017

NCA New York 2016-2017

Editions Patou 2014-2015

Editions Patou 2014-2015

Chine Art Expo 2015-2016

Chine Art Expo 2015-2016

Le Sévrien - Avril 2014

Le Sévrien - Avril 2014

Villa Thalgo - Juillet 2013

Villa Thalgo - Juillet 2013

Focus - Juin 2013

Focus - Juin 2013

Ouest France - Août 2013

Ouest France - Août 2013

Asia Art Expo Pékin - Janvier 2013

Asia Art Expo Pékin - Janvier 2013

L'Hay Infos - Mars 2009

L'Hay Infos - Mars 2009

L'Hay Infos - Mars 2011

L'Hay Infos - Mars 2011

L'Hay Infos - Novembre 2009

L'Hay Infos - Novembre 2009

Corriere dell Arte - Mai 2011

Corriere dell Arte - Mai 2011

Torino Art Infos - Mai 2011

Torino Art Infos - Mai 2011

L'Hay Infos - Octobre 2008

L'Hay Infos - Octobre 2008

Panorama - Avril 2010

Panorama - Avril 2010

Focus - Mars 2011

Focus - Mars 2011

Tempo Libero - Mai 2011

Tempo Libero - Mai 2011

Extrait de l'interview de Francesco Russo – Ecrivain & journaliste - Pour CHAIRMAG le 30 Avril 2013

 

- Comment vous décririez-vous en quelques mots ?

- "Voyageuse de l'instant", cela me plait...

 

- Quel est votre rapport à l'art photographique ?

- Photographier fait partie de moi, presque comme respirer... Je photographie depuis toujours... Même enfant, il me semble que je possédais déjà une mémoire visuelle particulière. Quand je pars pour une nouvelle destination, je ressens une excitation à l'idée des images que je vais rapporter. J'aime ces moments de tension, la sensation d'urgence. J'aime relever le défi de capter des instants uniques.

 

- Quelles sont vos influences ?    

- La peinture, et plus particulièrement l'Impressionnisme, est sans aucun doute pour moi une source d'inspiration.  Depuis une émotion inouïe ressentie à l'age de 20 ans devant une toile de Van Gogh, peinte à Saint-Rémy de Provence, "le Verger blanc". 

 

- Comment définiriez-vous votre parcours artistique ?

- Je le vois comme un cheminement, semé de grandes joies, de rencontres, de doutes aussi... En 1988, lorsque j'ai créé mon premier studio de prise de vue, je me suis passionnée pour les natures mortes, puis peu à peu, je me suis orientée vers l'architecture et l'univers industriel. Depuis 2008, je me consacre exclusivement à la création. Mon regard s'est d'abord porté sur la nature, le monde minéral et végétal, les grandes villes du monde. Aujourd'hui, je me focalise sur des moments de vie, sans mise en scène ni préméditation. Avec pour seuls guides, mon instinct et mon regard. La chance aussi... parfois, souvent...

 

- En tant que photographe, pensez-vous avoir une mission ?

- Je ne ressens pas le besoin de transmettre un message à travers mes images et je n'en ai pas la prétention.. C'est plutôt un désir intense de fixer mes émotions

sur la pellicule ou le capteur et de les partager, un peu comme un poète transmet les siennes avec des mots. La grammaire et les outils diffèrent, mais le propos est le même.

 

- Vos photos ne sont jamais tristes ? Sont-elles le reflet de votre personnalité ?

- C'est vrai que l'on me dit souvent que mes images ne reflètent pas une âme tourmentée... Je suis résolument optimiste et ancrée dans le présent, depuis toujours.

Je ne suis pas une femme nostalgique.

 

- Depuis quelques mois, vos images laissent une grande place à l'humain. Comment expliquez-vous cette évolution ?

- J'ai le sentiment que ma quête d'esthétique demeure intacte et inhérente à mon travail artistique. Mais, aujourd'hui, mon besoin narratif est devenu impérieux et il guide tous mes choix.   

 

"En regardant les photographies de Karin Lansen, on ressent l'évidente influence de la peinture. Dans ses récentes séries, les jeux de lumières, les teintes chaudes et irisées, alliées à un certain sens métaphorique des scènes de vie, créent une ambiance particulière... donnant à ses images une dimension, à la fois humaniste et poétique de la réalité.

Chacun peut y trouver une résonance avec sa propre histoire, c'est sans doute cela qui confèrent à ses images un rapport à l'universalité."